Vie Pratique #13 : Donnez une seconde vie à vos objets !

Pourquoi acheter neuf alors que nous pouvons échanger, recycler ou acheter d’occasion ? Les plateformes comme Vinted permettent de faire des économies en achetant moins chers. Elles permettent aussi de consommer plus responsable en donnant une seconde vie aux vêtements et accessoires, et de réaliser de belles économies.

Actualité
15/06/2020

La grande mode est la revente de vêtements : tu ne le portes pas ? Vends-le ! Ce slogan publicitaire répété à l’envie par Vinted, une application de vente en ligne entre particuliers, a rencontré un succès phénoménal. Même si la vente de la fripe est tendance, le premier marché reste… les véhicules d’occasions.

Au point que les consommateurs hexagonaux sont devenus – avec 8 millions d’utilisateurs sur un total de 21 millions – les premiers clients du site créé en Lituanie. 23.000 nouveaux comptes seraient ainsi créés chaque jour sur la plateforme avec pour objectif de vendre des vêtements, des accessoires, des chaussures, des sacs à main… et d’en acheter.

La fripe est devenue tendance

Longtemps réservée aux consommateurs à petit budget ou avec un look décalé, la fripe est devenue tendance et s’échange entre particuliers sur de nombreuses plateformes (Vinted, Le bon coin, Ebay, Facebook, Marketplace…). Ainsi, la plateforme américaine Thred Up qui publie chaque année un rapport sur le marché des vêtements de seconde main avance des chiffres de progression impressionnants.

La fripe aurait atteint aux Etats-Unis les 24 milliards de dollars (21,2 milliards d’euros) de chiffre d’affaires en 2018. Et ce n’est pas fini : ce montant pourrait plus que doubler en 2023 (51 milliards de dollars attendus ou 45 milliards d’euros) et dépasser d’ici 2028, le marché de la mode classique.

En France, l’Institut France de la Mode (IFM) évalue le marché hexagonal à un milliard d’euros, 30% des Français auraient acheté un vêtement d’occasion en 2018 ! Selon, toutes les études, les Millennials (25-37 ans) sont les consommateurs les plus actifs sur ces sites. Toutefois, l’utilisation des plateformes progresse sur toutes les classes d’âge.

Moins de déchets et moins de gaspillage

Les consommateurs les plus actifs sont la génération Y (25-35 ans), mais aujourd’hui toutes les classes d’âges utilisent des plateformes de revente. Les avantages sont multiples. Ces plateformes permettent de changer tout type d’objet et affichent des prix défiant toute concurrence et sont souvent comme neufs, sans que cela ne pèse exagérément sur les finances. Outre les économies réalisées, cette stratégie limite le gaspillage.

Le gain environnement est de plusieurs millions de tonnes de CO2 chaque année.

Les avantages sont multiples. Ces plateformes permettent de changer de vêtements, d’accessoires, sans que cela ne pèse exagérément sur les finances. Les vêtements achetés de seconde main, y compris, les vêtements de marque, affichent des prix défiant toute concurrence et sont souvent comme neufs.

Une fois achetés et portés, ces vêtements sont d’ailleurs remis rapidement sur le marché. Outre les économies réalisées, cette stratégie limite le gaspillage. Les vêtements ne s’accumulent pas dans les placards pour finir ensuite à la poubelle. Ils peuvent avoir deux, trois vies, voire davantage.

Une façon de faire entendre sa voix

Les échanges entre particuliers permettent aussi de peser sur l’industrie en particulier sur l’industrie de la mode. Entre les invendus détruits et brulés et les conditions de travail dans certains pays en développement, cette industrie est très critiquée par les consommateurs de plus en plus nombreux à vouloir faire entendre leur voix.


    télécharger l'application